• Dernièrement, je suis passé devant un étal de choux verts , cela m'a donné l'envie de faire une bonne grosse potée , car le froid sera bientôt là ( c'est une excuse) et ma fille et ses amis aime bien ça
     En plus de ce chou , il y avait plein de cochonnaille en promo ce jour là, évidemment les commerçants ne sont pas fous. Ce plat n'est pas "ruinatif" mais tout dépend de ce que vous comptez mettre dans la marmite.
    Pour réaliser cette  "petite potée sans prétention ni appellation" il vous faudra un beau chou vert , plus quelques bricoles. Ces "bricoles" font monter l'addition mais raisonnablement , surtout si vous réalisez votre cochonnaille vous même.

    Je ne prétends pas vous mettre une  des  recette des vraie potées qui parsèment notre beau pays la France , car cette recette n'est pas de notre région,  évidemment les connaisseurs vont faire gnignigni, "et que le bouillon dégraissé se sert avant sur des tranches de pains" ; c'est pas la peine cela donne des rides au visage, et puis seul le résultat compte du moment que c'est bon et que les invités "c'est pas un plat pour deux hein" ne sont pas malades le lendemain

     

    potee-chou--5-.JPG

     

    potee-11--Resolution-de-l-ecran-.jpg

    Entre braconner et pêcher à la grenade, il y a une différence.
    Philippe séguin (1943-2010)
     

    Attention cette recette n'a rien de diététiquement  correct

    il vaut mieux inviter des amis pour boustiffailler tout ça

    CUISSON classique 2 1/2 à 3 heures

     

    -  1 chou vert bien joli et bien serré , vérifiez que les feuilles extérieures ne fassent pas les badaou*
    - 300  grammes de couenne avec son gras
    - 12  belles pommes terre fermes
    - 5/6 belles carottes
    - 3 gros oignons piqués d'un clou de girofle + 1 oignon à émincer
    - 1 belle branche de céleri
    - 1 beau navet
    - 1/2 litre de vin blanc
    - 3 gousses d'ail
    - 400 grammes de petit salé fumé

    - 4 côtes de porcs fumées (pour les gros gourmands)
    - 2 pieds de porc
    - 4 saucisses de Morteau
    - 4 saucisses de Montbéliard

    - 4 saucisse de Toulouse
    - un jarret de porc demi-sel
    - 1 poireau

    et puis toute les conneries qui vont avec , sel, poivre , gros bouquet garni, grains de poivre noir...

    1 ère étape

    Choisissez un endroit dans votre garage où personne ne viendra vous embêter (odeur)
    Comme je n'avais qu'une marmite et un feu  il a fallu que je procède de la sorte :
    Dans une grosse marmite faites blanchir fortement les pieds, et le jarret
    Jetez l'eau et rincez viande et marmite, réservez la viande au frais. oui c'est berk

    potee-13--Resolution-de-l-ecran-.jpgFaites blanchir le chou vert coupé en quatre avec une poignée de sel (n'oubliez pas de lever la partie centrale, trognon et côtes)
    Videz et rafraîchissez le chou puis réservez

    potee-14--Resolution-de-l-ecran-.jpg2 ème étape

    Mettez votre couenne coté lard à fondre
    Coupez l'oignon en rondelles
    Ajoutez quelques chutes de petit salé

    potee-15--Resolution-de-l-ecran-.jpg

    Émincez le céleri, et faite un peu revenir le tout
    Puis mouillez avec votre vin blanc

    potee-12--Resolution-de-l-ecran-.jpg

    Mettez les pieds de porc et le jarret , plus les deux oignons piqués
    Le poireau tronçonné en trois
    Le morceau de petit salé
    Le bouquet garni

    Couvrez d'eau et faites partir à bon feu pour deux heures, bon poids (les pieds et le jarret sont longs à cuire)
    Écumez  de temps en temps

    Jetez dans la marmite, les carottes , les saucisses , les pommes de terre, le navet coupé en deux et le chou par dessus, éventuellement les côtes de porc

    3 ème étape

    Assaisonnez, poivre moulu, gros sel , poivre en grains
    Couvrez avec le chou  puis les pommes de terre et faites partir à feu normal à couvert
    Comptez une heure , en principe les carottes et pommes de terre tiennent,  la présence du peu de vin blanc qui reste  ralentit leur cuisson

    Découvrez et sentez le bon fumet

    potee-16--Resolution-de-l-ecran-.jpg

    Servir très chaud

    Vous pouvez manger en entrée chaude, le bouillon dégraissé sommairement  et versé sur une grosse tranche de pain de campagne. Mais nous on mange directement dans la marmite et en plus on a qu'une cuillère pour tous

    Au fait, je ne connais pas du tout la soupe au choux, je connais juste le film culte d'une génération.

    Si vous en avez une bonne soignez sur que je suis preneur


    votre commentaire
  •  

    Publié le 12 Juillet 2018

     

    Vous qui venez quasiment tous les jours consulter les recettes vieillottes  (disons carrément fossiles) de la Provence, vous avez le droit que voir un petit morceaux de mon "chez moi". rien d'extraordinaire du vert et du bleu, du soleil et basta


    Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin qu'on puisse aller, on reste ce que l'on est, voilà tout.

    Haruki Murakami (1949- )
     

     

    Un petit bout de l'entrée puis un oeil vers le ciel bleu, le mistralet aide à avoir un beau bleu, ce qui donne un bleu pâle vars le Sud et du bleu plus intense vers le Nord Ouest
    Un petit bout de l'entrée puis un oeil vers le ciel bleu, le mistralet aide à avoir un beau bleu, ce qui donne un bleu pâle vars le Sud et du bleu plus intense vers le Nord Ouest

    Un petit bout de l'entrée puis un oeil vers le ciel bleu, le mistralet aide à avoir un beau bleu, ce qui donne un bleu pâle vars le Sud et du bleu plus intense vers le Nord Ouest

     

    une fontaine bassin, avec un BBQ / four à gauche , là on voit mieux
    une fontaine bassin, avec un BBQ / four à gauche , là on voit mieux
    une fontaine bassin, avec un BBQ / four à gauche , là on voit mieux

    une fontaine bassin, avec un BBQ / four à gauche , là on voit mieux

     

    le petit déversoir pour se rafraichir l'été et les escalier qui monte au jardin. Stop, le jardin secret reste secret
    le petit déversoir pour se rafraichir l'été et les escalier qui monte au jardin. Stop, le jardin secret reste secret

    le petit déversoir pour se rafraichir l'été et les escalier qui monte au jardin. Stop, le jardin secret


    votre commentaire
  •  

    Ce n'est pas un véritable article que vous allez avoir en ce Dimanche, fêts des pères !!!, mais simplement une laide photo d'un platounet simple mais bon. Peut être que je vous parlerai de la chapelure base de la tomate à la provençale. Chapelure qui va vous hérisser le poil comme une queue d'écureuil en rince bouteille

    Et je passerai sous silence le fait d'avoir confondu une vielle balle peinte en vert de Björn Borg avec un citron vert, mon Dieu quel affreux gâteau cela a donné.

    Non la balle de tennis n'est pas dans cet ancien plat émaillé, cadeau de ma défunte mère.

    N'oubliez pas un très bon pain, celui ou celle qui me dégaine un pain de mie  je le, la,  pends dans mon plus haut cyprès avec épinglé "la ballade des pendus " de François Villon (non pas François, le Pôvre)), dire qu'on nous faisait apprendre cela à l'école, pas en entier mais un bon morceau!!!!  Tantine Victorine en ce moment ne me taquine pas , elle vogue, mais elle pourrait mieux en parler que moi de cette ballade

     

    Ce n'est pas une recette que je vous donne mais un simple usage pour faire passer les tomates à la provençale qui se mangent  tièdes , froides , chaudes  mais le meilleurs c'est dans la plaque de cuisson et un bout de pain que vous le trouverez , le suc de cuisson ICI ok il n'y a pas de photos because c'est la ruée tout le monde arrive avec son bout de pain une vraie mise à mort de la pauvre plaque de cuisson !

    DSC00249.JPG


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique