• Tapenade (Tapénado) + tapenade aux oeuf durs (Chanot Bullier)

    Pour tous celes et ceux qui ne le savent pas ,  Tapéno signifie en provençal : Câpres, et le Tapénadier tout simplement le Câprier, à noter que l'on dit La Câpres en Provence lorsqu'il s'agit du bouton floral. Bé oui plein de mots féminins alors qu'ils sont masculins en français : Un lièvre devient "une lèbre" et un beau lièvre "une lébrasse".......
     BIEN ! Passons à la tapenade devenue incontournable pour les estivants
    Pour les habituées de ce minable blog ne vous étonnez pas de mon abscence à vos commentaires, (siou malaou) je suis malade
    Voici un tapenadier ou Câprier  (image du net)
     
    Recette Provencale traduite du Chanot Bullier en fin d'article

    Pour arriver à cette tartine il vous faudra :
    Lire la recette
    La réaliser
    Et avoir fait le pain ...heu pas avec cette chaleur !




    Il y plusieur tailles et variétés de câpriers et de boutons floraux


    Mais tout d'abord une information sur ce qu'est le câprier (source toil'd'épices) ce n'est qu'un tout petit arbuste très piquant



    Originaires de la région méditerranéenne, les câpriers y sont encore spontanés dans les zones rocheuses. nous en avons encore dans notre village mais ils deviennent rares, ces petits arbrisseaux sont très capricieux et les faire prendre en terre est assez épineux
    Au XVIe siècle, on sait qu'elle est cultivé en France (Provence, Nice…)
    les câpres sont des boutons floraux qui sont cueillis lorsqu'ils atteignent la taille d'un petit pois (4 à 8 mm). Une récolte fréquente augmente le rendement de production. Elles sont conservées dans le vinaigre ou en saumure. On en trouve de nombreuses qualités : non-pareilles, surfines, fines, mi-fines, capucines, capottes…
    Eléments de la cuisine française et en particulier du Midi, on les retrouve dans : la tapenade (câpres, anchois, olives noires), le beurre noir qui accompagne traditionnellement la raie, dans la sauce tartare, dans la sauce ravigote. Elle apparaît aussi dans les salades composées, les ragoûts, les pizzas…
    Mais revenont à la notre, la Tapénado Provençale

    Il est totalement aberrant de concevoir une tapenade sans câpres, et celle ci se fait uniquement avec des olives noires, quoique pour les dames vous pouvez utiliser des olives vertes mais ......

    Partant de là, le reste n'est pas du tout compliqué
    Attention ceci et la version pratiquée dans mon village, pas mal de variantes existent.
    Il faut :  aimer les olives noires, les câpres, les anchois et l'aïl
    Ensuite :

    - 1 mortier et un pilon , la dessus je suis intraitable,* le mixer  ne donne pas du tout la même consistance ni la même saveur, et il y a échauffement de la matère et introduction de bulles d'air.
     
    - 200 grammes d'olives noires non amères escacher *
    - 100 grammes de câpres au vinaigre maison, rincés et épongésmais ceux du commerce font très bien
    - 1 grosse gousse d'aïl dégermée
    - 4 beaux filets d'anchois au sel bien nettoyés
    - 200 ml   ou  même un peu plus de bonne huile d'olive
    - "1 cuillère à café de moutarde" , Moâ je n'en mets pas, le vinaigre résiduel des câpres suffit
    - 1 grosse cuillère à soupe de gnôle (eau de vie de marc de raisins)


    - Prenez les olives et les escacher* c'est à dire oter la pulpe avec un couteau d'office et non pas un dénoyauteur
    - Pilez la gousse d'aïl finement, puis  les anchois
    - Introduisez petit à petit les olives et les câpres et pilez toujours , n'essayer pas d'obtenir une pâte fine, celle-ci doit conserver une certaine granulométrie
    - Détendez avec l'huile d'olive ce mélange, attention en aucun cas l'huile ne doit surnager, alors molo.
    - Rectifiez selon votre goût , en poivre et sel
    - Vous pouvez mettre un pessu de thym et de marjolaine, j'ai dis un pessu* pas plus
    Goutez la gnôle du pépé, qu'il a distillée avec amour et le bati-bati* en cachette, un jour de grand mistral afin que l'odeur ne trahisse pas sont point d'origine
    Goutez généreusement car c'est presque un sacrilège de mettre cette eau de vie de Marc de raisin dans une vulgaire Tapénado.
    Détendez le tout avec ce liquide, goutez, c'est bon alors , basta qué bagna*
    Allumez un bon feu de cheminée crépitant et vivant, appelez vos voisins et votre voisine pour un petit goustarounet
    Préparez les bonnes tranches de pain de campagnes grillées et étalez ce caviar de misère sur le pain encore chaud.
    Faites tourner les bouteilles de vin à profussion et finissez la bouteille au papet qui regarde avec les yeux en parpelles d'agasses* le tafanari* de votre voisine.


     

    * Astuce : si vous n'avez pas de mortier et pilon vous pouvez réaliser facilement une tapenade avec un moulin à légume à main, à vous de choisir la grille pour obtenir la granulométrie souhaitée


    *bati-bati : fausse tachycardie due à une émotion forte ou de la craint de se faire aganter (prendre)
    *pessu : une petite pincée
    *parpelles d'agasse :battre des paupière (parpelles) de façon désordonnées, comme par un tic, les agasses (les peies ont de longs sourcils, d'où cette expression et le verbe parpeléger "ho ,arresté ti di parpalegéa sèmble un'agasse" arrêtes de cligner des yeux tu ressemble à une pie
    *basta qué bagana : assez il pleut, expression du coin, et effet lorsqu'il pleut, ne serait ce que quelques gouttes tout s'arrête, donc assez il pleut cela veux tout dire, nous en avons une plus croustillante qui dit cela " Arresteti, viès pas que toumbe ei chibres" allez jupi s'égare encore
    *tafanari : joli fessier qui a de l'importance

     
    Explications préliminaires :
    Cette recette est tirée du livre "vielles recettes provençales" du Channot-Bullier
    Dans cette version ,la tapenade ne comporte pas d'ail, il y a du thon mariné, et des oeufs dur.
    Cela peut vous paraître étrange, mais cette recette n'était pas consommé en amuse gueule comme maintenant, mais c'était un plat d'entrée.
    Seul les jaunes d'oeufs durs sont pilés et mélangé à la tapenade qui a été tamisée, afin de ne pas avoir les peaux des olives et des câpres
    Le mélange obtenu était disposé dans les demis blancs d'oeufs dur, un peu comme des oeufs mimosas

    TAPENADE* AUX OEUFS DURS

    Prendrés dous eitò de poupo d’óulivo negro, un eitò de tapeno, un eitò de filet, d’anchoio, autant de toun marina.
    Prendre deux hecto grammes (200gr) de pulpe d'olives noires, un hectogramme de câpres, un hectogrammes de filets d'anchois , autant de thon mariné*

    Trissarés lou tout e lou passarés au tamis. Lou travaiarés emé d’òli, un pessu d’espìci, e un pichoun vèire de Cougna.
    Pilez le tout (au mortier et pilon) et passer au tamis (métallique). Vous le travaillerez avec l'huile, une pincée d'épice*, et un petit verre de cognac

    Aurés d’autro part, fa durci sièis uòu que chapoutarés bèn fin e mesclarés à la tapenado en ajustant enca ‘n pau d’òli.
    Vous aurez d'autre part, fait durcir six oeufs que taillerez bien fin et mélangerez à la tapenade



    Pour la présentation voir les explications préliminaires

    * Tapènes : câpres
    *  épices : mélange d'épices provençales broyées au dernier moment, poivr,Thym, sarriette, laurier, girofle,, muscade , peau d'orange séchée grillée, fenouil. Mais cela se décline de différente façon
    * thon mariné : tranche fine de thon frais mariné , dans une mélange de vinaigre et d'huile et d'aromates (du thon en boite relevé avec des  épices pourra faire l'affaire)

  • Commentaires

    7
    siaskas
    Mardi 26 Août 2014 à 17:52
    siaskas

    Magnifique recette !! merci Jupi.

    6
    barbajuan
    Mardi 26 Août 2014 à 17:52
    barbajuan

    Nous avons toujours fait la tapenade dans notre famille et je continue la tradition. Essayez au moins une fois cette recette et vous verrez que celle vendue dans les pots où sur les marchés l'été n'a de Provençale que le nom. Celle aux œufs durs est très bonne aussi. Je ne mets que les jaunes dans la tapenade et je garni les blancs avec le mélange, avec une bonne salade de tomates du jardin. Hummmm. Et surtout pas de mixer, j'en vois qui seraient tentés. Tu sais Jupi que les câpres sont conservées dans le sel par ici et en Italie aussi. C'est très bon et ça conserve mieux l'odeur de la câpre. J'espère que tu te soignes bien pour que tu puisses revenir en forme bientôt. Gros Coucou à LiRe et gros bisous à toi. Mireille

     

    5
    Lundi 25 Juin 2012 à 11:32
    René l'anchois

    Bonjour Jupi.

    Tu sais bien qu'à partir du moment où il y a des anchois, c'st un MIAM diabolique pour moi surtout avec une goutte de bonne gnole. hihi.

    Temps nuageux et frais aujoud'hui. Un plaisir d'aller au jarcin.

    Bises à mi et à Li.

    Bonne journéeà tous.

     

     

     

    4
    Lundi 25 Juin 2012 à 09:42
    ghislaine

    les c^pres ,je les mange comme ça, sans rien !! un peu comme des bonbons!! je dois être fada!! bon lundi et merci de toutes tes recettes.

    3
    Lundi 25 Juin 2012 à 09:06
    la cigale

    Je n'aime pas le goût des capres mais j'aurai appris quelque chose aujourd'hui ....à quoi ressemblait l'arbuste qui le produit ...sourire . Bisous et soignez vous bien . La cigale

    2
    Lundi 25 Juin 2012 à 07:36

    Ca doit être bon, avec des oeufs durs !

    Bon début de semaine.
    Bisoux Jupi


    1
    Lundi 25 Juin 2012 à 07:14
    cricri d amour

     

    Oui je vais essayer d'entreprendre

    cette énorme préparation .

    En plus c'est bon,

    Bises mon bon Jupi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :