• Omelette de pois chiches (mélette de tchis)

      
    Mélette de tchis
    Omelette de pois chiches

     


    O : lorsque vous verrez ce chiffre cela indiquera le prix déboursé pas la ménagère de l'époque


    Non, ce n'est pas une langue étrangère, seulement du provençal un peu déformé par le dialecte pratiqué dans mon trou. Mélette c'est une petite omelette, tchis sont des pois chiches. Remarquer les pois chiches étaient généreusement consommées « avant », elles portent d'autres noms, comme :

    cèze, jaïsso, pounchu, ponchude et tchis dans mon village

    Les mémés d'autrefois devaient remplir le ventre de leur homme avec quelque chose qui tienne au corps et qui ne soit pas cher, et même si c'était gratuit c'était encore mieux

    Les pois chiches  (chez nous c'est féminin, le lièvre aussi d'ailleurs car on dit "la lèbre, et bien d'autres mots) écrasées sont de vraies éponges à huile

    Alors en avant pour une « mélette de tchis »
     Omelette de pois chiches

     


    Pour une bonne personne qui va labourer tout l'après midi derrière sont gros cheval de trait appelé « Papillon » de 500 à 600 kg, il ne fallait pas être une femmelette, et c'est pas avec une salade d'endives au noix qu'il aurait pu « tenir ». Lorsqu'il rentrait le soir il n'allait pas soulever de la fonte ou faire un jogging, les rares fois où il allait voir le docteur, celui-ci ne lui disait pas : "vous devrez faire un peu d'exercice". Cela aurait frisé l'insulte et "lou dotor" n'aurait pas eu son panier "d'oreillettes" en cadeau que Fine lui portait traditionnellement


    -        1 bonne assiette de pois chiches cuites tièdes O

    -        1 bon oignon haché frit O

    -        persil ou ciboulette O

    -        1 belle gousse d'ail O

    -        6 beaux œufs O

    -         quelques olives noires "escachées" (émiettées) - facultatif

    -        et de l'huile d'olive à volonté O


    Écrasez vos « tchi » avec une solide fourchette

    Dans un saladier mélanger vos pois chiches écrasés avec du persil haché ou de la ciboulette selon ce que vous avez sous la main


    Ajoutez 3 bonnes cuillères d'huile d'olives et touillez, salez et poivrez

    Faites frire un oignon haché et le rajouter

     


    Gratouillez la gousses d'ail au fond d'un saladier, cassez-y 6 œufs du poulailler, O , ajoutez-y une bonne cuillère d'huile d'olive,  salez et poivrez à nouveau et battez le tout

    Mélangez les œufs battus aux pois chiches

    Faites cuire dans une poêle bien culottée sur un lit de braises O


    « L'homme » mangeait ça avec une salade de pissenlits sauvage O  du pain aux olives O

    qu'il tartinait de fromages de chèvre à l'huile O et force vin rouge O qui était considéré comme aliment des travailleurs de force à l'époque


    S'il tombait sur un bon jour il pouvait avoir un morceau de morue frit (pas  zéro) ou du bon lard salé O

    En dessert c'était selon la saison, mais cela faisait toujours O

    Il n'oubliait pas « papillon » en emportant trois ou quatre pommes dans son carnier*


    * carnier : gibecière en cuir plus ou moins patinée par l'usage et autre chose.



  • Commentaires

    7
    Camille
    Mardi 26 Août 2014 à 17:20
    Camille

    Ah ben merde alors ! Comment tu sais que le cheval de mon grand-père s'appelait Papillon ?

    6
    René l
    Mardi 26 Août 2014 à 17:20
    René															l

    Bonjour Jupi.

     

    Un MIAM aux pois chiches. J'adore mais c'est vrai que ça nourrit son homme. Avec quelques cébettes c'est encore mieux pour moi. Le carnier devait aussi servir à ramener quelques gibiers à défaut de gibecière car il ne partait pas aux champs sans le 12, du moins à l' époque.

    J'arrive du marché et j'ai trouvé de belles anchois à 4 Euros . Correct. Le poissonier est resté comme un couillon quand je lui ai dit que je prenais la caisse et qu'il fallait juste qu'il me mette un peu de glace dessus pour le voyage de 5minutes et 41 secondes qu'ils allaient faire pour arriver à la maison. J'ai trouvé mon occupation de la journée car il y en a plus de 6 kgs. je ferai une petite friture à midi.

    Bon samedi à tous*.

     

    5
    Mercredi 14 Août 2013 à 12:03
    La Cachina

    et oui, les cornues mises à tremper dans les fontaines, et tout le reste , partiiiiiiiiiiiiiiiii , c'est fini

    bisous étouffants ,,, de chaleur

    en plus il fait lourd

    4
    Mardi 13 Août 2013 à 23:51
    La Cachina

    houlala, beaucoup de chevaux s'appelaient papillon autrefois, comme médor pour les chiens

    3
    Dimanche 4 Août 2013 à 13:49
    mounic

    a passa lou bèù temps! Papillon es mouar ( nous c'était Bijou!) ...Mon pauvre Bichou, tout part à vau l'eau....Et c'est la vie! qu'y faire....Bisous bien chauds! mémé

    2
    Samedi 3 Août 2013 à 13:58
    lizathenes

    Bonne suggestion cette omelette qui doit être bien nourrissante !

    1
    Samedi 3 Août 2013 à 07:11
    Mireille

    Ah la voilà cette mélette de tchis (ou cee).
    Celle ci j'aime la faire et elle est bonne froide aussi le lendemain matin au petit déjeuner.
    Merci pour le mail, je te réponds,  mais je sais qui c'est, qui est capable de signer Mourad et de parler  de blonde.
    """Les cons ça osent tout. C'est même à ça qu'on les reconnait""".
    Gros gros bisous Jupinou et belle journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :