• La Roustide commentée

      Ce matin le soleil était un peu plus flemmardc matin

    DSC07074.JPG

     

     


     

    L A ROUSTIDE ou Rôtie

    La roustide «la rôtie » est une tradition plutôt qu’un plat dans notre village, cela se déroule de mi novembre à fin janvier lors de la cueillette des olives. Allez voir Chez Cornello , la vraie roustide ICI http://cornello.over-blog.com/article-roustide-112384325.html

     

    Les éléments de base de cette roustide sont le pain et l’huile et l'ail et les olives "mûres"  bien sur, les anchois accessoirement mais fortement recommandés , et évidemment le vin

     

    Achetez donc un bon restaurant chez un bon boulanger et dirigez vous vers le moulin à huile de préférence le matin à l’heure du casse dalle ou le soir vers 5 heures , moment où les mouliniers font la pause avant d’attaquer la deuxième partie de soirée. 

     

    Je sais ce n’est pas facile d’en trouver un en milieu urbain, et c’est tant mieux, cela vous fera sortir de votre ville.

     

    Donc il faut  un bon moulin à huile traditionnel qui extrait encore l’huile à froid avec d'antiques presses hydrauliques, et surtout pas une centrifugeuse de malheur

     

    Vous ramassez quelques collègues au passage , si vous ne les trouvez pas c’est qu’ils y sont déjà, ou ils sont à l’apéro (ne faites pas le tour des bars pour voir où il sont , autrement vous n'arriverez jamais au moulin)

     

    Vous emportez aussi avec vous, ail, olives ,anchois, cébettes, andouillettes, et un bon Rouge, selon la période de la journée.

     

    Le moulinier ne vous fournit que l’huile ,la chaleur et  "l'ambiance"

     

    Bref ,emmitouflé vous arrivez à la porte du moulin où une épaisse buée vous empêche de voir l’intérieur.

     

    Ce n’est pas la peine de frapper, personne ne vous entendrai ,  entrez donc dans une chaleur juste en dessous du thermostat Enfer, en effet une très grosse marmite bâtie est chauffée tout le temps, celle-ci produit de l’eau chaude pour décoller l’huile des escourtins.

     

    Vous évitez les deux énormes meules en granit qui sont en train de réduire les olives en pâte.

     

    Vous arrivez sans tomber, et oui le sol est un peu glissant, dans l’arrière salle surchauffée par un poêle à bois, et là vous vous apercevez  que vous n’êtes pas seul, certains ont déjà des longueurs d’avance vu leur état pas très frais. 

    Tiens deux anglaises en perdition, elles doivent prendre cela pour un Pub ou alors elles font un reportage, et là elles ne seront pas déçues 

    Première chose à faire, s’alléger en vêtements, et bien repérer où vous les posez (because huile partout), le départ est un peu difficile et confus, en plus c'est un peu gras de partout.

     

    Table de ferme oblige, c’est plus costaud, vous vous faites une place, et une fois l’opinel planté dans la table c’est « votre » place. Vous balancez toute votre cargaison sur la table et là elle devient propriété commune. 

    Vous coupez le restaurant dans la longueur et vous le mettez à « rôtir » sur le dessus du poêle ;

     

    En attendant vous choisissez un verre pas trop sale et goûtez un vin en attendant le bon croustillant du pain. 

    Faites-en des tronçons assez gros, avant qu’on vous le pique « c’est déjà fait », bon rabattez vous sur ceux des autres et frottez une gousse d’ail sur le pain et versez de la bonne huile tiède que vous allez cueillir avec la feuille* métallique sur le bassin. 


    DSC02211


    C’est pour faire « pro » , en fait il y en a un pichet sur la table toute prête et toute bonne. 

    La Vraie roustide c’est du pain de l’ail et de l’huile et des olives bien noires brutes (cette habitude se perd because ça arrache la bouche), mais presque tous le monde met des anchois dessalés ; 

    Ensuite vous continuer jusqu'à satiété, vous finissez par les andouillettes ou vice versa, les andouillettes vous finissent, le vin aussi. 

    Vous "habillez"   tout le monde de la commune, vous refaites les élections, la crise, le monde même, quelques mots attristés pour Jeanne d'Arc qui a Free, et pour faire "peur" au anglaises, vous annoncez que la prochaine fois vous allez manger le bonne "sucarelle" de limaces, avec des cuisses de grenouilles, et que même il pourrait y avoir DSK, au fait il devient quoi ce pauvre homm !

    Puis le Tic Tic des presses hydrauliques et le lent mouvement réguliers des meules vous assoupissent, le vin aussi. 

    - Vous êtes des brutes ! Ah oui les anglaises très éméchées, on ne les avait pas entendu, je les soupçonne de nous espionner pour le compte de sa royale majesté et de ses sujets, que nous avons mis à mal avec nos paillardises.

    - vous avez pas de la marmelade pour mettre sur les anchois?

    -Oh, les donzelles ; qué confiture ? quand c'est salé , ici , c'est salé, je me demande un peu, elles nous gâteraient la soirée ces "bidets" au cheveux jaunes huileux

     

    - Et si on allait boire un coup !

    - Où ?

    - A Carcès.

    - C'est loin ,oh,7 km, et en plus on va chez les ennemis.

    On embarque les anglaises, on récupère les vêtements et on sort dans le mistral glacial. Pas de sas d’acclimatation, mais avec les litres de vin et les calories de l'huile vous ne risquez rien, on s’essuie un peu les pieds pour ne pas raspailler* 

    Et en route pour d’autres lieux de perdition.

     

    Il faut reconnaître que l’ail, les andouillettes, les cébettes et le vin ne facilitent pas les rapprochements humains entre sexes différents.

    Les anglaises sont de plus en plus huileuse à force d'être tripatouillées , et elle perlent de plus en plus mal le français

     

    Après cela vous êtes partis pour une nuit assoiffée, des gargouillis pleins le ventre et quelques désagréments qu’il vaut mieux taire.

     

    La prochaine fois j’en mangerai moins, oui mais de quoi ?  

     

     

    *feuille : instrument métallique en forme de  feuille de lierre (fer blanc ) qui permet de cueillir l’huile première qui surnage dans le premier bassin de décantation.

     

    *raspailler : déraper dans un chemin caillouteux, glisser sur les fesses, déraper


  • Commentaires

    16
    Stéphanie de Bruxell
    Mardi 26 Août 2014 à 17:05
    Stéphanie de Bruxell

    Je raffole des petites histoires des villages, et en plus, quand elles ont bon goût, c'est vraiment agréable.
    Et quel beau lever de Soleil, quel spectacle !
    Beau et bon weekend Patrick ! 

    15
    René l
    Mardi 26 Août 2014 à 17:05
    René															l

    Bonjour Jupi.

    Beau commentaire et puis tu parles anchois donc je suis preneur. Les anglaises il faut leur faire faire un combat de sumo quand elles sont bien huilées...Je te laisse le choix de leur tenue vestimentaire s'il y en a  !! hihi.

    Bon samedi à tous *.

    14
    Lou Vièi Gardian
    Mardi 26 Août 2014 à 17:05
    Lou Vièi Gardian

    Miam !  Je vais éloigner le PC, parce que si je continue à baver sur le clavier, je vais le mettre en court-circuit. La prochaine fois, vous m'emmenez ?

    13
    Mardi 18 Mars 2014 à 14:57
    La Cachina

    oui, mais tu as du bon poisson

    la voiture a du dire ouf aussi

    rooo bisous

    12
    Dimanche 16 Mars 2014 à 22:42
    Bonnes visitLiliane

    Je suis sûre que c'est excellent ! Chez moi pas d'olives... Pas de moulins... Mais ça me fait plaisir de te lire ! C'est super appétissant !
    Bonne soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS mon Jupinou.
    Voiture récupérée au Touquet hier soir ! Ouf...

    11
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:56
    La Cachina

    on a pas de pollution ici, cela se concentre sur marseille et toulon, ils dramatise à la TV et en plus ils ne parlent que de PARIS,

    on a de bonne blague un peu lourdes dans le village , c'est pas dans la dentelle, mais cela se perd

    bon WE stéphanie

    10
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:54
    La Cachina

    miam l'huile vert émeraude qui coule un vrai nectar, on se contente de peu

    va faire bonne p^che en italie

    bises à li aussi

    9
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:52
    La Cachina

    pas grave, on te mettra un dizaine de tête d'ail pour compenser, hi

    gros bisoux

    8
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:51
    La Cachina

    simple convivial, sain, quoi de mieux , hein, à la campagne on se contente de petits plaisir que les gens des villes ignorent, et bé tant mieux pour nous, c'est plus calme, mais dès qu'il trois rayons de soleil c'est l'invasion, comme les moustiques

     

    cette tradition est encore en train de se perdre, qué malheur

    7
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:49
    La Cachina

    tu sais des anglaises il y en a peu en hiver, il faut attendre le redoux pour le premier passage , ça se tire à la volée, heu....c'est bigard qui le dit

    il va falloir que je fasse des anchois en mia juin

    6
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:47
    La Cachina

    je vais voir ta recettepour le pain je vais essayer avec le remise en fonction de mon four à bois de faire de grosses miches

    mais c'est pas un four (j'ai vu "un peu" grand) un cercueil y rentre, je vais me reconvertir en crématorium au "noir"

    bises

    5
    Dimanche 16 Mars 2014 à 01:45
    La Cachina

    non, marithé, c'est les olives crues mûres, ca rrache du haut en bas, juré

    on est Maso

     

    rooo bisous

    4
    Samedi 15 Mars 2014 à 19:05
    marithé :010:

    c'est la tapenade qui te donne la courante ??  bisous jupinou

    3
    Samedi 15 Mars 2014 à 18:51
    Miechambo

    J'ai senti l'ail jusqu'ici Patrick ........tu avais dû forcer un peu sur les gousses ;o))

    Et pourquoi aller chez le boulanger, avec ton pain fabrication maison c'est encore mieux !

    Aujourd'hui j'ai mis une recette traditionnelle sur mon blog peut-être que celle-là te plaira même si il y a une petite fantaisie en cours de réalisation !

    Bises et bonne fin de semaine

    MIE

    2
    Samedi 15 Mars 2014 à 09:26

    Bonjour, Jupi
    D'accord pour la roustide, mais pas droit au pinard ...

    Je te souhaite un bon week-end.
    Bisoux
      
    dom

    1
    Samedi 15 Mars 2014 à 07:47
    Mireille

    Coucou Jupinou.
    Je n'ai qu'un mot à dire hummmmmmm.
    Je vais mardi à Olivetta San Michele pour la derniere pression escourtins.
    Je vais me régaler.
    Gros bisous Jupi.
    Belle journée.
    Bises à Li

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :