• Plus de repas, plus de parole, plus d'argent, plus de voyage , rien que du dédain, et les douleurs et des larmes

    Voila donc les nouveaux vieux en couple avec leurs retraites de misère

    C'est donc la nouvelle vie

    Au fait c'est pour quand la pilule de l'oubli total ? Cela ferait du bien

     

    bientôt le gratin de poireaux sauvages (pouaratchou)

    repas de récession oblige

     

     

     


    13 commentaires
  • Cette recette n'est pas difficile , mais longue, d'autre variantes sont possible, idem avec les pieds de veau

    Contrairement à ce que l'on croit ce n'est pas gras , mais gélatineux, en plus dans cette version il y a pas mal de légumes (normalement il y en a moins car cela ne favorise pas la conservation)

    Dans les images que vous allez voir il y a 1 pied de porc, mais par mesure d'économie pour la source  de chaleur il faut en faire plusieurs, en effet la cuisson dure 6 heures en marmite normale

    DSC07456

    Il faut :
    - 1 pied de porc
    - 1 + 2 carottes
    - 2 feuilles de laurier
    - branchette de céleri vert
    - 1 cuillère à soupe de gros sel
    - 6 baies de genièvre
    - 3 grains de poivre

    Brossez votre pied de porc à l'eau froide
    Le faire dégorger une nuit dans de l'eau légèrement vinaigrée
    Dans une marmite donner un premier bouillon avec une pincée de sel
    Jetez l'eau et rincez votre pied de porc
    Début de la cuisson :
    Dans une grande quantité d'eau salée, mettre, le laurier, le genièvre, le poivre, une carotte coupée en rondelle, et la branchette de céleri

    DSC07400

    - Laissez bouillir à couvert et à petit feu, 5 à 6 heures, il faut que les os se détachent tout seul
    - la dernière heure ajouter les deux carottes coupées en rondelles fines
    - Retirez les légumes et le pied avec une araignée ou écumoire
    - triez les la viande soigneusement, jetez les os
    - goûtez et ajustez en sel en poivre
    - Ajoutez les cornichons coupés en tranches fines
    - Mélangez le tout , viande et légumes
    - Tassez dans une barquette
    - Recouvrir d'eau de cuisson largement et mettre au réfrigérateur une nuit
    - Le lendemain dégraissez le peut de graisse qu'il y peut y avoir  au  dessus et démoulez

    Mangez froid en entrée


    7 commentaires

  • Je sais que beaucoup de personnes n'aime pas ce miam, mais je la met aussi pour tous ceux qui cherche la recette

     

    Pourquoi fromage de tête
    Bé parce que c'est fait avec de la tête de cochon ou de sanglier , même avec du veau.
    Mais ici c'est simplement un sale cochon qui est venu tomber dans ma marmite. Avec du sanglier c'est bien meilleur mais le travail est un peu plus long.

    Première étape :

    Allez chez votre boucher favori, ou un bon tripier , acheter une tête de cochon , un pieds de veau , deux pieds de cochon, et un peu de couenne de porc
    - Faites couper les pieds dans la longueur , ainsi que la tête en quatre (c'est barbare)
    - Enlevez les yeux et la cervelle du cochon , direction les chats qui attendent (je vais avoir un procès avec la SPA)

    - Dans une belle marmite jetez vos morceaux avec des feuilles de laurier une grosse poignée de gros sel et du thym, et un verre de vinaigre blanc

    - Faites blanchir fortement
    - Jetez l'eau et l'écume, rincez au jet d'eau les morceaux soigneusement
    - Répétez l'opération une seconde fois , mais sans sel

    berk, c'est pas beau à voir

     

    Disposez la garniture Aromatique ( ci dessous), carottes , oignons ; thym, laurier, gros sel ,dans votre marmite nettoyée (bé oui on est pas des cochons) . Couvrez d'eau froide et démarrer la cuisson qui va durer entre 5 et 7 heures, mieux vaut le faire dans un garage ventilé que dans la cuisine familiale, devinez pourquoi.
    fromage_cochon_010

     

    Dans une autre marmite faire cuire des carottes coupées , sel, poivre , grains de poivres , thym et si vous le désirez quelques baies de genièvre que vous retirerez en fin de cuisson, réservez au frais en fin de cuisson , cette opération peu se faire le lendemain
    DSC03581
    Revenez à votre grosse marmite et dépiotez la chair des os, cela doit se faire facilement, jetez les os (aux renards , je ne vois plus mon coquinou, c'est inquiétant) et les cartilages, la garniture aromatique aussi, laissez refroidir une nuit


    Le matin dégraissez la marmite  (la graisse figée surnage sur une gelée , mon dieu quelle horreur). Gardez la graisse pour faire des boules avec du blé pour les petits oiseaux, ou alors faites une partie de boules de neige avec mais je doute que mes voisins apprécient
    Voila le gloubi que ça donne, berk, berk, végétarienne vous serez offusquées , mais les hommes sont de véritable cochons , même là.
    DSC03590
    Faite chauffer doucement ce mix de viande et de gelée, ajouter les carottes cuites la veille , les grains de poivre , puis des cornichons coupés finement en rondelles, salez correctemment , poivrez fortement avec du poivre fin , cela demande pas mal de poivre.
    Retirez le peu de gras qui pourrait rester.
    Avec une écumoire mettre les morceaux et la garniture dans des plats en verre ou terrine, couvrir avec un doigt de liquide chaud au dessus, mettre au frigo et laisser figer une nuit. Le matin vous pouvez encore dégraisser si vous le désirez.



    IDSC03632

    Ensuite vous pouvez le découper en tranches et vous faire un petit déjeuner champêtre, avec force , cébettes, quilles de vin rouge bien tannique, et bon pain de campagne, les blagues qui n'épargnent personne et les gros mots qui vont avec. J'espère que l'enfoiré d'ami Ricoré ne viendra pas nous faire chier cette fois.
    Par contre l'EU pourrait interdire cette pratique et limiter encore nos libertés, je sens que je vais allé habiter en Corse pour ne plus supporter cela, je vais leur demander l'asile gastronomique , le droit de manger encore de bonnes choses, et  en autre de bons fromages et charcuterie pas trafiqués naturelles.


    36 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique